VAMPIRES' KINGDOM
Bienvenue sur Vampire's Kindgom.

Nous vous invitons à lire le contexte et vous informons de la répartition des personnages sur le forum :

Vampires : 24
Esclaves : 21
Résidents : 2
Affranchis : 5
Dévots : 10


Vous avez les cartes en main pour faire le personnage de votre choix.

A bientôt.


.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexionPortail

Partagez

Fin de l'innocence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Heinart Bergstein
avatar
Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 48
Célébrité : Ben Affleck

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Fin de l'innocence Sam 29 Sep 2018 - 15:54
La vie apporte son lot de changement, elle peut basculer d'un coup, sans prévenir, elle peut nous avaler et on peut aussi nous l'enlever. Cependant, des fois ce qui s'apparente à une grande chute en enfer devient en fin de compte un paradis... Mais nous ne sommes pas dans un conte de fée, ici il n'y a pas de paradis, il n'y a que moi !
Le Père.

Une nuit comme une autre, en tout cas pour cette région plongé dans le noir de nuit comme de jour et cela à cause de lui. Le ''Père'' avait fait son apparition habituelle, tout le monde devait arrêter de travailler, tout le monde devait regarder vers le clocher lorsqu'il commençait à faire son office et c'était là qu'il leur apparaissait. Lorsque le dixième coups frappaient, là, il était possible de le voir, les humains le regardaient avec crainte et adoration, il était difficile pour eux de faire la différence depuis qu'il était au pouvoir. Cette fois encore il était apparu, pour eux tous rien ne changeaient, pour Heinart pourtant c'était différent, il s'était bien amusé la veille, quel joli cadeau on lui avait fait, il ne s'était pas attendu à ce qu'elle colle si bien avec certains de ses objectifs, à ceci près qu'il craignait qu'elle soit un piège. Mais il s'était assuré que cela ne soit pas le cas, il était en train de nourrir les chiens lorsqu'on lui rappelait un rendez-vous. Des esclavagistes ? Tout lui revenait, ils avaient appelé plutôt dans la semaine, ils avaient des ventes à faire dans l'Ouest et avaient demandé l'autorisation de passer sur son territoire. Il avait accepté, mais en contrepartie il voulait un bon prix sur n'importe laquelle de leurs marchandises, il avait accepté, pas vraiment le choix. Il était déjà en affaires eux, enfin, par le passé et c'était bien pour cela qu'il n'exigeait pas d'avoir ce qu'il voulait gratuit. Ils étaient efficaces, de misérables petits humains insignifiants certes, mais lorsqu'ils traquaient leur congénère il était alors capable de les supporter.

Le seul petit problème, était que lorsqu'il avait proposé le marché il n'avait pas encore reçu son cadeau, à présent il n'avait plus vraiment besoin d'une esclave, quoi que, s'ils en avaient une qui valait le détour il pourrait bien s'amuser avec deux. De plus, Aza... Il avait oublié le nom sur le coup, en tout cas oui il ne pouvait pas non plus se défouler tout le temps sur elle, c'était une scientifique et il en avait besoin. De ce fait, une deuxième pour compenser ses excès de violence pouvait être pratique. Parfait, il regardait sa montre et ils ne devraient plus tarder. Totalement abus de sa personne, le ''Père'' avait préservé l'ancienne salle du seigneur et même le trône qui allait avec. Comment vivre dans un château sans trône, inconcevable pour Heinart, alors c'est sur le magnifique trône de pierre recouvert de peau de bête qu'il siégeait lorsque la grande porte s'ouvrit. La salle du trône était entièrement agencée afin que les invités se sentent minuscules par rapport à lui en haut de son trône. Plusieurs marches les séparaient, un grand tapis rouge qui commençait au niveau de l'entrée progressait jusqu'au siège, sur chaque côté se trouvait une longue rangée de colonnes de pierre donnant un aspect géant à la pièce qui l'était réellement. Le ''Père'' n'avait presque rien sur lui, un pantalon sombre, des chaussures et un manteau de fourrure totalement ouvert.

Entièrement avachis sur son trône il regardait les humains avancer, l'esclavagiste lui rappelait quelque chose, c'était avec lui qu'il traitait d'ordinaire, derrière lui une jeune femme, une bonne odeur s'échappait d'elle et une certaine pureté. Immédiatement un sourire apparut sur son visage, il n'était pas doué pour dissimuler ce qu'il pensait, à cet instant le marchand savait déjà qu'il avait obtenu son passe droit et s'en réjouissait d'avance. La jeune femme était entièrement nu, logique, seul un manteau abîmé préservait légèrement sa pudeur, mais lorsqu'ils arrivèrent au bout du chemin, qu'ils n'étaient plus qu'à cinq mètres tout au plus du vampire ils s'inclinèrent comme il était coutume devant lui. Il gardait un œil discret sur l'esclave qui était à présent à la même hauteur que l'esclavagiste, allait-elle s'abaisser d'elle-même où il sera forcé de tirer sur la corde qui était reliée à son collier autour du cou. L'un comme l'autre, chacune des deux réactions pouvaient apporter de l'amusement au vampire. Pour l'instant c'était surtout l'odeur enivrante d'une vierge qui l'intéressait plus que sa posture.

Une fois incliner le vampire se contenta d'un geste de la main pour signaler qu'ils en avaient fait assez. Le " Père'' " n'était pas un bon spectateur, il devait voir, toucher et il se redressa pour descendre de son trône. En un éclair il s'était retrouvé en face de l'humaine, l'esclavagiste avait eu un mouvement de recul de peur en voyant le monstre s'approcher si vite, la surprise se lisait dans ses yeux autant que l'appréhension quant à la suite des événements. De ses deux mains il arracha le manteau pour la regarder de toute sa hauteur, si elle avait le malheur de tenter de cacher sa pudeur avec ses mains, où d'une autre façon, il la giflerait du revers de sa main. Il aurait bien entendu retenu sa force, il savait frapper sans blesser, bien qu'il était fort possible qu'une goutte de sang s'écoule de sa lèvre après son geste :

- Elle a un nom l'esclave ?  

Sa voix était grave, agressive, tout semblait dangereux avec lui, même baisser les yeux pouvait être la mauvaise décision avec cette bête enragée. Effectivement, montrer une vierge à ce vampire n'était pas la meilleure chose à faire si on voulait qu'il garde son calme. Il entendait déjà le cœur pomper, le sang s'agitait en elle, cela pouvait être dû au froid ou la peur, voir les deux, en tout cas il la voulait, là, maintenant... Sur-le-champ ! À tel point qu'il ne décrochait plus ses yeux d'elle, même lorsqu'il avait posé la question, l'avait-il posé à l'esclavagiste ou à l'esclave ? Impossible de le deviner.
Revenir en haut Aller en bas
Enikó Stojanovski
avatar
Date d'inscription : 15/09/2018
Messages : 15
Célébrité : Cindy Mello

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Dim 30 Sep 2018 - 6:31
End of innocence...
Heinhart & Eniko

   
« and now they're outside ready to bust, it looks like you might be one of us »
Elle avait des rêves, elle avait des envies. Elle était vouée à un avenir brillant, elle qui réussissait ses études. Et aussi soudainement soit-il, on lui avait tout enlever. Sa vie ne lui appartenait plus. Enlevée, kidnappée dans sa propre maison, dans son propre appartement. Elle se retrouvait seule. Toute seule. Elle avait suppliée, elle avait implorée ses ravisseurs. Elle voulait juste savoir où était sa sœur. Elle ne savait rien. Rien de ce qui lui arrivait, rien de ce qu'on attendait d'elle. Pour étouffer ses pleurs, on l'avait bâillonné. Pour l'empêcher de savoir où elle se trouvait, on lui avait attaché ses mains derrière son dos. Incapable de bouger, elle passait la plupart de son temps allongée. Allongée à même le sol, allongée sur une couette rapiécée, lui offrant un confort spartiate. On ne se souciait nullement d'elle. Simple marchandise qui ne devait pas être abîmé. Corps frêle et fragile. L'homme qui avait levé sa main sur elle avait été sévèrement puni, les hématomes finissant par disparaître de sa peau quelques semaines après son enlèvement. Elle avait voulu se défendre, elle avait mordu son ravisseur qui voulait profiter de son innocence, de ses lèvres soyeuses. Elle n'avait plus rien, pas même le contrôle de son corps. Sa vie ne lui appartenait plus...

Elle n'avait rien vu du voyage, un trop long voyage. Quand les esclavagistes s'arrêtaient, elle ne savait jamais où, la plupart du temps ayant les yeux bandés. Elle n'avait aucun moyen de s'enfuir, nul endroit où aller, étant simplement nourrit, avec quelques brefs instants pour faire ses besoins avant que le convoi ne redémarre. Le dernier arrêt. On sortit le brin de jeune fille de la camionnette, lui retirant son bandeau et son bâillon. L'homme lui parla sèchement, la menaçant si elle tentait quoi que ce soit. La slave hocha doucement la tête, se laissant faire. On la couvrit d'un manteau rapiécée, pour la protéger du froid. L'attention était bonne mais l'effet était nul. Ses mains libres, elle essaya de serrer le manteau autour de sa peau nue, bien que le tissu ne réchauffe pas son corps, ni même son cœur. On lui enlevait une entrave pour la remplacer par une autre. On lui avait mis un collier, avec une corde pour la tirer, comme un animal. Voilà ce à quoi elle était réduite désormais. Un vulgaire animal. Un petit coup qui la tira vers l'avant, et le convoi était en marche, finissant le trajet à pied...

Une grande porte s'ouvrit, laissant entrer les esclavagistes et leur marchandise. La jeune slave, tout en avançant posa son regard sur les murs, sur l'immensité de la pièce, se sentant minuscule en de tel lieu. A tel point qu'elle ne vit que lorsqu'elle se retrouva à quelques mètres de lui, le Seigneur des lieux, trônant sur son siège. Elle baissa les yeux craintives, évitant d'attirer le regard du Seigneur de ces terres sur elle. Vain, c'est elle qu'il avait remarqué, c'est pour lui qu'elle était là. Ses doigts se crispaient sur le tissu rapiécé qui recouvrait sa peau nue, la jeune macédonienne étant frigorifiée. L'esclavagiste tira sur la corde pour la faire s’agenouiller, ses genoux cognant contre la pierre froide. Elle se releva, en même temps que les autres, plus doucement, affaiblie par le voyage. La jeune slave tressaillit en se retrouvant soudainement face à l'être qui la dominait de toute sa taille. Il arracha comme une brindille le vieux vêtement qui cachait sa nudité. Il pouvait percevoir les frissons de son corps. Eniko essaya de cacher son corps, sa main couvrant son intimité, son autre main masquant sa poitrine, tête baissée. La voix de l'homme résonna dans l'immense pièce, alors qu'aucun son ne sortit des lèvres de la jeune enfant.

Eniko. C'était son nom. Le prénom sonne exotique, étranger, mystérieux. C'est Arabella, sa sœur qui l'a nommé ainsi. Le silence. Avant que son nom quitte la bouche de l'esclavagiste...      

   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Heinart Bergstein
avatar
Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 48
Célébrité : Ben Affleck

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Dim 30 Sep 2018 - 15:24
La pureté, prenez garde, celle-ci ne vous sauvera plus, au contraire, elle se renifle à des kilomètres et attire les monstres de la nuit. Rappelez-vous que le Père est là pour vous sauver de vous-même et il fera couler le sang des vierges qui croiseront sa route. Louer votre sauveur... Et cachez vos filles.

Le ''Père''

Quelle douce musique, cette même musique qui l'avait fait sombrer dans le bois en quête de sa provenance. Le matin, une tente déchirée par une bête sauvage et une jeune femme éventrée à l'intérieur. Oui, qu'elle avait été succulente, mais en comparaison, celle-ci était d'un tout autre calibre et le vampire avait soif. Son corps avait presque bougé tout seul, s'approcher pour mieux la sentir, il avait totalement oublié l'esclavagiste à côté, seule la petite l'intéressait dans l'immédiat et il ne le cachait pas. Elle était timide et cette timidité allait lui causer du tort à n'en pas douter. Il lui arrachait les vêtements pour pouvoir la regarder sans entrave et voilà que des mains viennent dissimuler ce qu'il voulait regarder. Mauvaise réaction, il voyait rouge, une simple question, toujours rien, aucune réponse, le silence, des yeux baissés et c'était tout. Une voix humaine l'informa de son nom à la place de l'esclave, Eniko, elle s'appelait Eniko.

Là son regard la quittait pour se plonger dans celui de l'esclavagiste, des yeux injectés de sang tant cela l'obsédait actuellement et d'une voix démoniaque il cracha au visage du misérable humain qui avait ouvert la bouche :

- Toi tu fermes t'as gueule ! Insecte ! Et toi...

Son regard retombe sur la pauvre Eniko et du revers de la main gauche il envoyait valser son visage vers sa droite. Il n'était pas énervé, du tout, pourtant c'était l'image qu'il renvoyait et même ses fidèles qui se trouvaient dans la salle du trône semblaient pas du tout rassurés de le voir tellement excité par le sang. Heinart gronda ensuite la jeune fille :

- Jamais tu me caches quoi que ce soit, tu m'entends, je veux plus voir ses mains te servir à te cacher, jamais c'est clair ?

Il ne l'avait pas encore remarqué, mais maintenant il l'avait vu, à présent cette odeur remplissait ses narines et le vampire savait à présent que s'il la mordait, il la tuerait sous la violence. C'était probablement pour cela qu'il massacra l'esclavagiste à côté d'elle, d'un bond il l'attrapait par la gorge pour le plaquer contre l'une des colonnes de la salle et l'instant d'après ses crocs se plantèrent en lui. L'esclavagiste n'avait même pas eu le temps de hurler, ni rien, la mort survenue en un éclair et son corps chuta lourdement sur le sol ensanglanté lorsque le vampire se désintéressa de lui. Il avait à nouveau les idées claires, voilà, maintenant il se sentait mieux, il préférait tout de même ignorer la petite afin d'éviter toute tentation. Il regarda le deuxième esclavagiste qui, fallait le dire, était vraiment à deux doigts de se faire dessus et il avait bien raison. Les fidèles du vampire pointaient leurs armes sur celui-ci, même si ce même homme en avait rien à faire des armes. Il regardait son ami sur le sol et le vampire qui le fixait à son tour. Le Père leva le doigt dans sa direction :

- J'suis d'humeur miséricordieuse, remercie-moi, je vais payer plein pot pour elle et tâche de me faire bonne pub.

Non il ne plaisantait absolument pas, il laissa ses hommes se charger du reste, lui s'en allait vers la sortie derrière le trône, mais juste avant, il s'arrêta, à peu près à hauteur de l'esclave :

- Au pied esclave et me fais pas répéter.

Sa voix était sans appel et ne donnait pas envie de discuter. Si jamais elle ne venait pas d'elle-même, alors il attraperait ses cheveux d'une bonne poigne et l'embarquerait comme ça de force. Si elle venait d'elle-même, alors il marcherait à bonne vitesse, pour de petites jambes comme Eniko il faudra sûrement presque trottiner. Le château était grand, mais pas non plus immense en comparaison d'autres châteaux de France par exemple. Ils traversèrent un couloir et au bout ils étaient arrivés. La porte se referma immédiatement derrière elle lorsqu'elle sera rentrée dans la pièce. Le château avait été rénové depuis le temps, il y avait l'électricité, un clic et voilà que la pièce noire se dévoilait. Un salon, plutôt joli et bien décoré. Probablement l'une des pièces les plus somptueuses du château, un autre clic et les volées s'ouvrirent à leur tour pour qu'elle puisse voir depuis les fenêtres cette région en proie aux nuages menaçants. Le vampire, s'il devait la tirer de force la jettera simplement par terre une fois dans le salon, sinon l'ignorera et ira s'asseoir sur un large canapé. Les mures étaient parsemées de tête d'animaux empaillés. Il y avait de tout et même une grande croix derrière le bar avec un humain accroché dessus. Mort depuis longtemps et empaillé comme les autres animaux. Il la laissa à son aise quelques minutes, lui-même devait se remettre de ses émotions, sa crise l'avait pris de court, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Enikó Stojanovski
avatar
Date d'inscription : 15/09/2018
Messages : 15
Célébrité : Cindy Mello

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Lun 1 Oct 2018 - 14:11
End of innocence...
Heinhart & Eniko

   
« and now they're outside ready to bust, it looks like you might be one of us »
Pure et innocente, voilà ce qu'était Eniko, ce qu'elle représentait. La candeur, petite fille douce et naïve. Elle n'avait jamais entretenu de rapport charnel, goûté au pêché de chair avec un homme. L'esclavagiste s'était assuré qu'elle reste vierge. Ainsi, elle lui rapporterait plus auprès du monstre. Il avait sévèrement punit l'homme qui avait voulu abuser d'elle.  

Le monstre se tenait là. Devant elle. Dominant de sa hauteur le timide brin de jeune fille. Elle tressaillit en le sentant arracher l'unique vêtement qui la couvrait, surprise. Son corps tremblait. Le froid. La peur. L'un ne dominant pas l'autre. Pudique, la jeune femme cacha sa féminité avec sa main et sa poitrine, intimidée par le regard du vampire. Ses mots se contenaient dans sa gorge, incapable de franchir ses lèvres, incapable de répondre à la question du prédateur. Ses yeux se posèrent sur le sol, incapable de soutenir le regard du vampire. C'est l'esclavagiste qui brisa le silence, informant le Seigneur du nom de la docile jeune femme. Il détourna son attention d'elle pour l'apporter à l'homme, sa voix sourde résonnant en écho dans la grande salle du trône. L'homme ne tarda pas à revenir porter son attention sur elle, sentant son regard se poser sur elle. Elle fut surprise par son geste, gémissant de douleur alors que la claque laissait son empreinte sur son visage. Une goutte de sang perla ses lèvres. Le Seigneur la gronda et la brunette hocha frénétiquement la tête, signe de sa compréhension. Elle s'attendait à ce qu'il lui fasse du mal, et aussi soudainement qu'il était venu jusqu'à elle, il plaqua l'un des esclavagiste et se reput de son sang, qui s'écoulait le long de la colonne, le corps tombant au sol, alors que l'homme revenait, son sang sur ses lèvres. Elle était tétanisée par la peur, sa vue se brouillant de larmes, l'un finissant par couler sur sa joue alors que le Seigneur faisait affaire avec le marchand restant. Le vampire partit, c'est ce qu'elle croyait, juste avant qu'il ne s'arrête devant elle. Ses mots résonnèrent au creux de son oreille. Elle n'était plus rien, n'avait pas le contrôle de sa vie. Inutile de désobéir. Elle savait qu'elle ne pouvait pas fuir. Elle serait incapable de faire deux mètres à peine. Elle embraya derrière lui, se forçant à trottiner, affaiblie et épuisée par ses conditions de vie au long de ces dernières semaines. Elle le suivit jusqu'à une salle, la porte se fermant derrière elle.

Elle ne bougea pas, paralysée au centre de la pièce. Au centre de ce salon macabre. Il y avait des têtes d'animaux empaillés, mais le clou de l'horreur était l'homme crucifié qui pendait derrière le bar du monstre. Elle était tétanisée par la peur. S'il était capable de tel chose, qu'allait t'il faire d'elle ?

   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Heinart Bergstein
avatar
Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 48
Célébrité : Ben Affleck

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Mar 2 Oct 2018 - 2:13
Vous êtes perdu, vous êtes mes brebis égarées, vous ne savez pas comment vous comporter ? Alors sachez que devant le Père, il n'y a qu'une chose à faire, à genoux vermines !

Le ''Père''


Il était là, elle aussi, la peur au ventre, les jambes incapables de bouger depuis l'instant où son regard s'est arrêté sur la croix. En la regardant, le Père comprit une chose, elle n'était pas uniquement vierge, mais aussi pur, préservé de la noirceur du monde, elle avait dû être protégé et même choyer. Paisiblement installé sur le canapé, il l'observait sans se cacher, sa faim n'était pas étanchée, mais simplement maîtrisé, il n'avait pas du tout fait attention, il en avait rien à faire de toute façon, mais lorsqu'il se releva, il réalisa qu'il était couvert de sang frai. Un léger rictus aux lèvres et il se dirigea vers le bar et la croix. Une serviette en main il s'essuyait, laissant que le sang séché il jetât ensuite la serviette sur le côté avant d'attraper une pomme planquée derrière le bar dans un panier.

Il s'approchait d'elle, lentement, lourdement, chacun de ses pas pesait sur le sol, il était lourd, massif et surtout attiré comme une abeille face au miel. Même lorsqu'il était derrière le bar son regard ne parvenait pas à quitter cette légère fente sur ses lèvres et alors qu'il se retrouvait à sa hauteur bien en face d'elle. Il souriait et donna un unique ordre pour l'instant :

- Ouvre tes mains.

Sa voix était grave, agressive, pourtant son visage si on parvenait à occulter les traces de sang était loin d'être en accord avec cette colère si bouillonnante dans sa voix. C'était le cas, il n'était pas en colère en réalité, à sa façon il aimait la pureté et lorsqu'elle était aussi immaculée il aimait encore moins la gâcher. Il savait déjà dès lors qu'il ne la violerait pas, pas par là en tout cas, mais il y avait d'autres façon de profiter d'elle et de cela il s'en priverait pas. Alors qu'il déposait d'une main la pomme entre les siennes, de l'autre il caressait les fesses avec fermeté. Elle était bien faite, mignonne, elle n'était pas entièrement dans ses goûts, mais possédait un charme différent qui ne le laissait pas totalement indifférent. Clairement, il ne pouvait pas se contenter de son sang, il lui faudrait la goûter de bien des façons. Il s'en retourna à son canapé et si installait maladroitement. Installé comme un roi il la regardait à nouveau et lui fit signe d'approcher. Devinant que la peur risquait de l'empêcher de bouger ou même de manger il en rajouta n'aimant pas que ses bonnes actions tombent à l'eau :

- Approche et mange cette foutue pomme.

Là il tapotait sa cuisse, il voulait qu'elle s'y installe et si elle hésitait trop longtemps son visage plutôt calme changerait du tout au tout. Il tentait une approche calme pour l'instant, ne voulant pas la briser de suite, il avait Azalé pour se défouler au besoin, mais avant de la dresser il voulait en apprendre plus sur cette petite Eniko. Si elle continuait d'hésiter alors il attraperait son bras et la tirerait de force sur son genou. Dans tous les cas, une fois installé il laisserait ses mains vagabonder, l'une sur la cuisse et l'autre sur ses somptueuses fesses. Pour l'instant, ses caresses seront douces pour un vampire tel que lui, mais ferme pour l'expérience d'Eniko et finalement, après quelques minutes de silence où il la laisserait manger, si elle le faisait, il brisera le silence installé :

- Ma petite colombe, il va falloir qu'on ait une discussion tous les deux, déjà je vais mettre certaines choses au clair, tu n'es plus dans ton coin protégé, c'est terminé tout ça. Tu es dans l'antre d'un prédateur et celui-là c'est moi, mais tu as de la chance dans ton malheur, tu appartiens à ce prédateur et personne d'autre à part moi ne te touchera sans mon accord. En d'autres mots, tu n'as plus rien, même ton corps ne t'appartient plus, même tes agissements ne sont plus les tiens, car si tu agis d'une façon que je ne souhaite pas... Eh bien, je te ferais très mal et je te ferais certainement mal sans que tu fasses de bêtises, mais moins, c'est déjà ça de gagner. Donc maintenant, les choses peuvent se passer de deux façons, apprendre vite ou lentement, l'une des possibilités sera affreusement plus douloureuse que l'autre. Dis-moi laquelle sera plus douloureuse petite colombe ?

Ses caresses deviennent plus rugueuses, mais resteront pour l'instant plutôt sages, il voulait l'entendre, il se contentait pour l'instant d'occuper ses mains tentées de la plaquer sur le sol pour la dévorer.
Revenir en haut Aller en bas
Enikó Stojanovski
avatar
Date d'inscription : 15/09/2018
Messages : 15
Célébrité : Cindy Mello

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Mar 2 Oct 2018 - 16:25
End of innocence...
Heinhart & Eniko

   
« and now they're outside ready to bust, it looks like you might be one of us »
Perdue. Elle était perdue. Elle n'était pas à sa place ici. Elle avait peur. Peur de ce que l'homme pourrait lui faire subir par envie, pour son propre plaisir. Elle ne voulait pas finir ainsi. Elle ne voulait pas mourir. On avait brisé ses rêves. Ne lui restait plus rien. Elle n'avait plus sa liberté, n'avait pas même le contrôle sur son propre corps. Elle savait ce qu'elle serait à partir de ce jour. Un jouet, un objet, une esclave entre les mains de ce Seigneur qui avait tout pouvoir sur elle, de vie comme de mort. Elle était sa chose, réduite à un état d'infériorité, plus bas que terre. Elle se tenait là, paralysée, incapable de bouger, ne sachant quoi faire. Elle ne pouvait pas fuir. Elle le savait. Elle ne possédait plus rien. Frigorifiée, ses membres tremblotaient légèrement. C'était la première fois que la jeune slave était confronté aux dangers du monde extérieur, des dangers dont sa sœur l'avait toujours protégé, sacrifiant beaucoup pour elle. Mais elle n'avait pas su la protéger cette fois, enlevée, sa vie se brisant, sans savoir ce qui était arrivé à son aînée. Ses yeux se posèrent sur le sol, ses bras pendant, sachant que si elle cachait ses formes et son intimité le vampire lui infligerait un violent message. Le vampire avait cessé de l'observer pour venir face à elle la dominant de sa haute stature. Ses jambes étaient serrés, sentant simplement le regard de l'être qui semblait ne jamais la quitter, son regard obnubilé par son bourgeon rose. Sa voix résonna, la jeune brunette obéissant à son ordre, mettant ses mains à hauteur de poitrine, ses mains ouvertes, comme pour recevoir une offrande, comme pour recevoir l’Ostie. Sa voix grave la dissuadait de désobéir. De toute façon, la désobéissance serait la pire chose à faire, maintenant qu'elle savait de quoi était capable le monstre, le craignant, ne voulant pas penser à ce qu'il lui ferait subir. L'homme mit la pomme entre ses mains, son corps traversé d'un frisson alors qu'il caressait fermement ses fesses. Le Vampire retourna à sa place avant de lui faire signe d'approcher, retrouvant l'usage de ses jambes à ses mots. Elle avait faim. Elle n'avait que très peu mangé durant ces derniers jours alors elle ne ferait pas la difficile. Le joli brin de fille s'installa timidement sur la cuisse du vampire, mal à l'aise. Elle croqua dans la pomme, ses lèvres imbibés de la saveur du fruit. Il reprit ses caresses froides sur sa peau, sans rien dire, la jeune femme se dépêchant, de peur qu'il ne lui retire le fruit de la bouche.

Elle baissa la tête écoutant l'homme, inquiétée par ses mots. Il lui ferait mal donc. Pour son simple plaisir. Comptait-il la torturer ? La frêle macédonienne ne voulait pas y penser, ne doutant pas de la cruauté de l'homme qu'elle craignait déjà. Elle ne voulait pas souffrir. Elle n'était plus rien, ce que le vampire exprima, rien de plus qu'un morceau de chair qui divertirait le vampire, dont il pouvait jouer à sa guise. Elle était sa chose. Elle ne voyait nullement la chance dans son malheur. Son corps ne lui appartenait plus. Elle n'était plus rien désormais, sa vie n'ayant nulle valeur. Elle était terrifiée, ses mots se coincèrent dans sa gorge, laissant place à une voix tremblante.


- La manière lente ?
   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Heinart Bergstein
avatar
Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 48
Célébrité : Ben Affleck

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Mer 3 Oct 2018 - 2:18
Tout ce que le Père donne est un cadeau, une pomme, une caresse, une gifle, ses crocs, la mort et il n'y a qu'une chose à faire ensuite... Répondre merci.

Le ''Père''


La Colombe avait peur de lui, parfait, c'était le bon état d'esprit, elle écoutait à ses ordres sans réellement hésiter, son corps semblait lui imposer ce que sa bouche prononçait. Amusante petite créature qu'elle était, si elle n'avait pas été pure, il l'aurait écarté sur-le-champ et ravagé, mais il avait d'autres plans pour elle, il l'utiliserait autrement, elle servirait dans sa couche, mais jamais il ne lui prendrait sa pureté. Mais son cul de rêve c'était une autre histoire, en soi son sang allait souvent couler, là-dessus elle était moins chanceuse et risquait de bien souvent regretter son innocence. Mais lorsqu'elle verra les sévices qu'il faisait endurer à Azalé, là, elle sera des plus heureuses de le rester, car son sang la rendait précieuse et il n'allait pas l'abîmer plus que de raison, normalement, s'il ne faisait pas de crise.

Elle mangeait sa pomme rapidement, un peu comme une chienne qui a reçu un os et qui a peur qu'on le lui enlève de la bouche. Mignonne, mais elle se laissait caresser sans rechigner, même s'il était capable de sentir les frissons qui parcouraient son corps, il était certain que d'une manière ou d'une autre elle aimait cela. À présent, ce qu'il souhaitait savoir sur elle était tout autre, son corps était superbe, maintenant il lui fallait découvrir si elle était intelligente, au moins un peu.

Son discours prononcé et la question posée, il attendait depuis une réponse et espérait une réponse logique. Il n'y avait que deux choix et la bonne réponse ne demandait que du bon sens. C'était avec une petite voix qui lui chantonnait la douce réponse qu'il attendait, exactement, mais elle ne semblait pas totalement sûre d'elle, ou alors c'était simplement la peur qui empêchait toute forme d'assurance. Par simple envie de l'effrayer il lui claqua les fesses, un coup assez fort pour y laisser la trace de ses doigts, mais rien non plus de violent, le tout en s'exclamant :

- Très bien ! C'est exactement ça, la manière lente est de loin la plus douloureuse, crois-moi, tu n'as pas envie d'être lente, tu as envie d'être rapide et d'exécuter le moindre de mes ordres à la vitesse de l'éclair. Petit exemple....

Son doigt vint se poser contre le menton de la jeune humaine, du côté opposé à lui et la poussait à tourner son visage afin qu'elle le regarde droit dans les yeux. Il avait un côté amusé tout juste il y a quelques secondes, mais là, plus rien, en réalité il avait le regard d'un psychopathe sur le point d'exploser. Cependant, il se contentait d'ouvrir la bouche pour donner un unique ordre, il n'avait pas hurlé, il avait presque parlé à voix basse, mais le timbre de sa voix était grave, autoritaire comme rarement et donnait l'impression qu'un démon venait de s'exprimer à travers lui :

- Couché.

Comme on le dirait à un chien, il lui ordonnait de se coucher et comme pour lui refuser toute erreur de compréhension, il ajouta une tape sur sa cuisse. Il la voulait coucher en travers sur ses cuisses et il était certain qu'elle comprendrait. Si elle tentait une manœuvre différente, il n'allait pas la rater, il l'attraperait par les cheveux pour la ramener à sa hauteur avant de lui coller une nouvelle gifle tout aussi cinglante que la première. Ensuite, il l'aplatirait sur ses cuisses, dans un cas comme de l'autre, une fois positionné, il lui donnerait un nouvel ordre, la même voix, la même teneur :

- Relève tes fesses.

Là, il attendrait, au plus elle prendrait du temps à obéir, au plus il allait lui apprendre l'obéissance, au doigt et à l’œil. Elle serait sa colombe, mais surtout, apprendrait à ramper, à lécher, à suivre le moindre de ses mots et à n'avoir plus aucun tabou. Pourtant, il voulait qu'elle garde peur, cette innocence dans l'âme, mais que son esprit n'ait plus rien d'innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Enikó Stojanovski
avatar
Date d'inscription : 15/09/2018
Messages : 15
Célébrité : Cindy Mello

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Mer 3 Oct 2018 - 16:36
End of innocence...
Heinhart & Eniko

   
« and now they're outside ready to bust, it looks like you might be one of us »
Sa petite colombe. Voilà comme le vampire l'appelait, la déshumanisant, et marquant sa possession. Elle était sienne, il la possédait. Elle n'était rien qu'un jouet, un objet pour lui dont il pouvait faire ce qu'il voulait, la faire plier à tous ses caprices, à ses moindres désirs. Elle avait peur de lui, le craignait, après avoir vu ce dont il était capable. Quel genre de monstre crucifiait et empaillait un être humain ? Elle obéissait de peur de subir sa colère, qu'il lui fasse encore plus mal. Et elle ne voulait pas le faire attendre, qu'il perde patience. De toute façon, elle n'avait plus rien. Sa vie s'était arrêté quand le gaz l'avait fait tomber inconsciente, sur le sol de son appartement. Elle ignorait ce qu'il comptait faire d'elle. Craintive et innocente. Agneau dans la gueule du prédateur. Elle était encore pure, elle qui n'avait jamais sentit les bras d'un garçon autour de sa taille. Elle avait toujours préservée son innocence, n'ayant jamais vraiment eu conscience de sa sensualité, ne s'étant jamais senti désirer par les garçons qu'elle fréquentait à l'université. Peut-être parce qu'il n'y avait que sa sœur, la seule personne qui comptait véritablement pour elle. Elle était seule désormais, loin du contact de son aînée qui savait la rassurer, la réconforter dans ses bras. Elle lui manquait, elle pensait à elle, elle aurait tout fait pour la revoir...

La jeune slave mangea rapidement le fruit qu'il lui avait donner, de peur qu'il ne la lui retire. Ses lèvres s’imprégnèrent de la saveur de la la pomme, s'en délectant en même temps qu'elle se hâtait. Elle lécha sa lèvre inférieure pour essuyer les perles acides, savourant la douceur du jus, ne laissant plus rien, si ce n'est le trognon de la pomme. Tout ce temps, le vampire laissa ses doigts froids courir sur sa peau nue, frissonnante à ce contact. Elle ne savait pas ce qu'elle ressentait. Elle avait froid, elle avait peur aussi. Le vampire l'interrogea, le joli brin de fille laissant échapper la réponse entre ses lèvres, d'une voix peu assuré par la peur. La main de l'homme claqua sur sa peau nue. Surprise, la jeune femme laissa échapper un gémissement. Sa main avait fermement claquer cotre sa peau, la picotant, comme une brûlure.


- Ah...

Elle baissa la tête, ne voulant pas croiser son regard de prédateur. Le Seigneur répondit à ses mots, lui confirmant que la voie rapide serait la moins douloureuse pour elle. Le doigt du vampire se logea au niveau de son menton, l'obligeant à relever la tête et à croiser son regard ténébreux et dur. Sa voix autoritaire lui suffisait à se faire obéir, la brunette ne voulant pas déclencher sa fureur, ne voulant pas qu'il doive lui montrer par lui-même à quel point la version lente serait la plus douloureuse des deux options qu'il lui avait soumise. Alors elle obéit. Elle se coucha sur ses cuisses, son esprit agissant comme un puzzle, se doutant de ce qu'il allait lui faire. Elle n'avait pas besoin d'avoir déjà eu de rapports pour savoir. Elle avait très bien comprit ce qu'il attendait de la frêle macédonienne. Une fois positionné, il lui ordonna de relever ses fesses, ce qu'elle fit, lui offrant une vision agréable sur ses fesses et sur sa féminité immaculée. Dans cette position il pouvait faire tout ce qu'il voulait avec elle. L'innocente jeune fille ferma les yeux, comme si cela allait l'aider à appréhender ce qu'il allait lui faire et se mordit doucement la lèvre inférieure...
   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Heinart Bergstein
avatar
Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 48
Célébrité : Ben Affleck

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Ven 5 Oct 2018 - 1:23
Ce que Dieu t'a donné, je te le reprends, ta vie, ton corps, ta pureté, ton âme, la seule chose que je te laisse, c'est ta douleur.


Le ''Père''


Elle était sage, très sage, docile, mais uniquement à cause de la peur qu'elle avait de lui, de cela il s'en fichait pas mal, ce qui l'amusait dans tout cela, c'tait les frissons qui parcouraient son corps sans retenue. Était-ce le froid ou la peur qui en était la cause ? Alors que sa main glissait sur ses belles fesses douces comme il n'était pas permis, il adorait les légers tremblements qui traversaient son corps et qui faisaient vibrer ses fesses. Une nouvelle claque sur ses fesses, moins forte que la précédente, mais la seule chose qu'il voulait, s'était voir comment ils bougeaient et les regarder rougir sous ses yeux.

Il se montrait ensuite de plus en plus avare, nul doute qu'il était excité et le sang de vierge qui coulait en elle y était pour grand-chose. Son pouce glissait finalement dans la fente, passant d'abord sur son anus, mais il poursuivait son chemin et finit sa route entre ses lèvres intimes qu'il se contentait d'écarter durant son passage. Il s'arrêta sur le petit bourgeon encore caché et commençait à appuyer comme s'il s'agissait d'un bouton poussoir. Son autre bras était allé se poser contre le haut du dos de la jeune esclave pour l'empêcher de réellement bouger et là il commençait à appuyer davantage. Pendant ce temps, Eniko pouvait sentir la virilité de son maître s'allonger et pousser contre son ventre à mesure qu'il prenait de l'ampleur. Une chose était certaine, elle allait y passer, ou quelqu'un allait y passer, mais ce n'était plus qu'une question de temps et cela était mal partie pour la petite nouvelle.

Qu'elle gémisse, ou pleur, qu'importe, le vampire s'en amusait pour l'instant alors que son doigt commençait à frotter avec insistance le petit bourgeon comme s'il voulait le forcer à sortir le bout de son nez. Finalement, qu'il se montrait ou non, il s'arrêterait lorsque la jeune esclave ne serait plus capable de tenir en place et que ses jambes se débattent. Heinart regarda ensuite son doigt et si du sang avait fini par couler, il le lécherait sans gêne. Il attraperait ensuite la petite par les cheveux pour la faire se redresser à genoux à côté de lui. Là, il présenterait son majeur et son annulaire juste devant la bouche. Puis d'une voix agressive lui parlerait :

- Suce et je te conseille de pas te retenir sur la salive. Tu as dix secondes, ensuite on va s'amuser un peu.

Il se fichait pas mal de l'état dans lequel elle se trouvait, qu'elle saignait légèrement au niveau de sa perle, qu'elle soit totalement en larmes ou même si elle s'était pissée dessus. Il en avait rien à foutre, il avait décidé de jouer avec elle et savait déjà comment cela allait se finir. Finalement, il ne lui en laissa pas autant, elle avait peut-être eu sept secondes pour bien humidifier ses doigts, mais n'avait même pas prêté attention à si elle s'était dépêchée ou non. Une nouvelle claque sur ses fesses et il la tirait par le bras pour qu'elle finisse sur ses cuisses. Cette fois-ci il avait placé son bras de façon à s'étaler sur tout le dos de la jeune esclave, voulant éviter qu'elle ne bouge de trop et sans attendre commença. Ses deux s'insérèrent par la porte de derrière d'Eniko sans le moindre ménagement, il ignorait si c'était sa première fois par ici, mais s'en doutait un peu. Il considérait même qu'il lui faisait une fleur, il avait décidé de la laisser humidifier ses doigts pour pas la pénétrer à sec et en plus il avait choisi de l'habituer ou du moins, de lui permettre de se faire une idée de ce que cela faisait avant d'y aller d'une bien moins douce façon. Pourtant, il commençait à voir rouge, c'était certainement pour cela qu'il s'agitait si fort dans le petit trou de la gamine et qu'il en riait presque lorsqu'elle réagit.
Revenir en haut Aller en bas
Enikó Stojanovski
avatar
Date d'inscription : 15/09/2018
Messages : 15
Célébrité : Cindy Mello

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Dim 7 Oct 2018 - 15:45
End of innocence...
Heinhart & Eniko

   
« and now they're outside ready to bust, it looks like you might be one of us »
Elle n'avait plus rien. Désormais, elle était seule, livrée à elle-même, réduite à un état primaire, un être docile et servile inférieure, plus bas qu'une bête. Sa vie ne lui appartenait plus désormais, pas même son propre corps, asservi aux désirs et à la volonté du Seigneur, de ce maître dont elle ne connaissait pas le nom. Elle ne savait rien de lui, ayant juste fait le constat de sa cruauté. Il l'avait dit lui-même, il lui ferait du mal. Un sadique. Elle avait été vendu à un sadique. Elle était loin encore d'imaginer qu'elle pourrait le comparer au Diable lui-même. Elle, elle le craignait, ne voulait pas attiser sa colère, l'ayant vu tuer un homme sous ses yeux. Elle ne voulait pas que sa rage s'abatte sur elle et qu'il trouve une raison pour la faire souffrir. Son corps était pris de frisson, tremblotait sous le passage de ses doigts, mêlant la peur au froid qui pressait son corps. Et quand ses mains s'arrêtaient sur ses fesses pour mordre sa peau immaculée, elle était prise d'un sursaut, un gémissement s'échappant de ses fines et délicates lèvres. Elle sentait sa peau la brûler là où sa main avait claqué, imprégnant la trace sur sa peau blanchâtre. Un nouveau frisson la parcouru. Son pouce glissait le long de sa fente, écartant ses lèvres intimes. Et puis son pouce se pressa contre son bourgeon, n'en retirant aucun plaisir, comprenant qu'elle n'en aurait pas, à la façon qu'avait la position de son bras pour l'empêcher de bouger. Le contact durcissait, le vampire appuyant plus fort sur son bouton, la jeune macédonienne se tendant, mordillant sa lèvre inférieure.  

Son doigt frottait sa pulpe, appuyant toujours aussi fort. Il ne voulait pas lui procurer du plaisir, bien au contraire. Il l'irritait, à tel point que les frottis avaient fait couler une goutte de sang de son hymen. Elle essayait de se débattre, ses jambes bougeant, cherchant un équilibre, son bassin se crispant. Elle laissait échapper un gémissement de surprise quand le vampire vient saisir ses cheveux pour la forcer à changer de position, se retrouvant très rapidement à genoux. Il place ses doigts devant sa bouche, l'écoutant. Ô elle ne doutait pas que lui seul s'amuserait vraiment, avec son jouet, sa poupée de chair et d'os. Elle glissa ses lèvres autour de ses deux doigts et commença à les sucer, dégoûté par ce qu'elle faisait.

Le vampire la tira à nouveau, la remettant dans sa position allongée sur ses genoux. Son bras l'empêcha tout mouvement, toute fuite, son corps totalement offert à son bourreau. Son tortionnaire enfonça les deux doigts humides dans son petit trou rose. La slave lassa échapper un gémissement de gêne face à ce corps étranger. Elle se crispa autour de ses doigts, son corps se tendant et ses doigts se serrant autour du tissu du canapé. Ses dents s'enfonçaient dans sa lèvre inférieure, essayant de retenir ses gémissements de douleur, alors que le tortionnaire s'agitait de plus en plus rapidement et violemment dans son trou rose, son gémissement de douleur s'échappant de ses lèvres, se mêlant à sa supplication.  

- Ahw... Arrêtez, je vous en supplie...
   
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Heinart Bergstein
avatar
Date d'inscription : 28/09/2018
Messages : 48
Célébrité : Ben Affleck

Feuille de personnage
En Quelques Mots:
Liens & Affinités:
STATUT RP: DISPONIBLE
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence Lun 8 Oct 2018 - 3:08
Gard au plaisir, celui-ci est tentateur, mais est souvent le prémisse de mille tourments.

Le ''Père''


Elle était si mignonne, encore un peu et il la gâterait presque. Non sûrement pas, mignonne voulait simplement dire qu'il se contrôlerait moins lorsqu'il serait question d'elle et c'était plus ou moins ce qui se passait. La petite n'avait pas pris longtemps pour se débattre la première fois, c'était logique, elle n'avait pas l'habitude de la douleur, pas du tout, de cela il était certain, elle avait au mieux connut une sévère correction par ses ravisseurs et encore, il n'était pas si sûr de lui.

Tout comme lorsqu'il s'occupait de ses belles fesses trop fermes et belles pour qu'il puisse se retenir de les tourmenter. Pauvre enfant, elle ignorait tout de ses règles et commis le pécher de la parole. Il était fier au début, il la voyait enfoncer ses dents dans sa lèvre pour tenter d'étouffer vainement ses crient et pourtant cela ne lui avait pas suffi. Un magnifique gémissement de douleur avait finalement trouvé le chemin de la liberté, quel dommage qu'il était accompagné de supplication. Il allait lui faire regretter cela, il fallait bien lui apprendre les bonnes manières et n'attendait pas pour lui faire comprendre.

Il voyait les humains comme des chiens, s'il ne les punissait pas immédiatement après avoir fait une connerie il ne comprenait pas bien. Aussi, il s'arrêta, l'espace d'un instant elle pouvait même croire qu'il avait écouté sa demande, mais non. Sa main enferma entre ses doigts la bouche de la jeune esclave et d'un mouvement il s'était retrouvé sur elle. Ils étaient sur le canapé, elle se trouvait sur le dos et lui sur elle, un genou placé contre son flan à côté d'elle. L'autre était droit et touchait le sol. Sa main toujours en place, il lui refusait la moindre parole, en fait, elle ne pouvait plus rien faire de sa bouche et le vampire approchait son visage pour murmurer :

- Ne t'avise jamais plus de parler sans que je t'en donne l'autorisation, jamais plus, hoche si tu as compris.

Il ne doutait pas qu'elle comprenne le message, son regard était diabolique et celui-ci avait été rapidement attiré par une odeur. Il relâchait la petite, le vampire se baissa et se faufilait entre les cuisses de la jeune esclave. Il s'était arrêté à hauteur de son intimité et donna un coup de langue sur cette perle rouge. Le goût du sang faisait contracter tous les muscles du vampire, lorsqu'il le faisait il devenait impressionnant, il était bien plus musclé qu'il en donnait l'air, même s'il était loin de ne pas être effrayant en temps normal. Enivré par le goût du sang, il commençait à suçoter le bourgeon, voulant davantage de sang, plus, toujours plus ! L'espace d'un moment, moment bien plus long qu'il ne l'aurait envisagé, il se laissa emporter par tentation et prolongea ce moment de longues minutes.

Il en recevait à peine, c'était si peu, il n'avait pas assez irrité cette petite pointe sensible pour en avoir réellement davantage. Cependant, ce qui était certain c'était que la gamine devait prendre son pied et pas à moitié. Si par malheur elle avait fini par avoir un orgasme, il s'arrêterait à ce moment-là, sinon il poursuivrait un moment avant de finalement s'arrêter en réalisant ce qu'il faisait. Là, si elle était parvenue à se retenir et donc de ne pas succomber au plaisir charnel, alors il lui donnerait le droit. Sa langue achèverait ce que ses lèvres avaient commencées, mais avant cela, il la féliciterait afin qu'elle comprenne que c'était là un cadeau. Certes, il lui faisait un grand cadeau, peu d'esclaves avait eu droit à cela, mais le plaisir serait rapidement abrégé.

Si elle avait eu l’orgasme lorsqu'il s'était emporté à cause du sang, il aurait enchaîné immédiatement de cette façon. Après qu'elle avait poussé son ultime soupire de plaisir, ses crocs viendraient se planter dans la chaire de sa cuisse, il avait visé l'intérieur, peut-être à une dizaine de centimètres de son intimité et là il étancherait cette soif. D'ordinaire, il était violent, buvait fort et ses dents déchiquetaient la peau. Mais pas là, il devait la garder en vie, elle ne devait pas mourir ni garder de traces énormes et affreuses. Non, il avait fait en sorte que seules deux marques de crocs restent sur sa peau. Il buvait à petite gorgée, laissant ainsi le corps de la victime s'habituer et donc préserver son système vital. La morsure se prolongeait et malgré les tentatives de la petite pour se libérer, s'il y en avait, il la tenait fermement. Deux tiers d'un litre y étaient passés, mais il avait facilement pris sept minutes pour le faire et appliquait une pression dès qu'il s'arrêta. La blessure était propre, autant qu'une morsure pouvait l'être en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fin de l'innocence
Revenir en haut Aller en bas

Fin de l'innocence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VAMPIRES' KINGDOM :: Bloodenberg-